12Août

Et pourtant, il serait vraiment dommage de les bâcler sur la dernière ligne d’un CV (je m’adresse aux candidats) ou de ne pas les lire et les interroger sérieusement (je m’adresse aux recruteurs).  

Après les hard skills (compétences techniques estampillées de diplômes et d’expériences), les soft skills (compétences douces qui ont trait au savoir-être), voici les mad skills : les compétences folles ! Elles désignent les compétences « hors du commun », non conformistes, celles qui font du candidat un être « à part ». Certains vont jusqu’à parler de compétences démentes.

Faut-il leur attacher de l’importance ?

Oui ! parce que la plupart du temps, les mad skills sont acquises grâce à une passion, une activité ou une expérience propre qui nous démarquent et qu’il est difficile de mentionner sur un CV ou de relater au cours d’un entretien.

  • Les passions : n’avez-vous jamais vu quelqu’un se révéler lorsqu’il vous parlait de sa passion ? Permettre à quelqu’un de parler de ses connaissances et de son expérience sur sa passion révèle parfois des qualités que personne n’aurait pu soupçonner dans le cadre de l’entreprise. La passion de quelqu’un peut révéler ses qualités de pédagogue, de résilient, de communicant, de persévérant… Le cadre de l’entreprise « standardise » parfois les salariés et phagocyte des qualités intrinsèques qui ne demandent qu’à se développer.
  • Une activité, qu’elle soit sportive ou artistique dévoile les compétences et les qualités d’un candidat. Un sportif qui a pratiqué de la compétition pendant plusieurs années possède un esprit, une capacité d’entraînement, de remise en question et d’endurance hors du commun. Un artiste qui créé, imagine, façonne, interprète, recommence, accumule des heures de travail, puis se confronte au regard des autres possède un potentiel hors du commun. Une force, une intériorité qui le démarque.
  • Les expériences de vie décuplent nos capacités et nous distinguent des autres. Ce qui me paraît intéressant ici, c’est de souligner que ce qui nous rend différent, ce n’est pas l’expérience en elle-même mais notre capacité à l’analyser pour comprendre ce qu’elle nous apporte et comment elle nous transforme. Les expériences qui nous rendent hors du commun sont multiples, des plus simples au plus graves : un voyage en terre inconnue, ne pas être reçu à un concours, devenir parent, vivre avec ou lutter contre une maladie sont autant d’expériences qui nous démarquent pour faire de nous des êtres à part.

Il est donc utile de s’interroger sur l’efficience des mad skills dans un processus de recrutement. C’est là qu’intervient l’équipe de TalenTribu, qui a justement créé un protocole de recrutement qui met en avant mad skills et soft skills.

Grâce à son référentiel de compétences, aux scénarii des 9 salles, aux recommandations faites via une fiche Mémo et au coach qui vous accompagne (nouveauté rentrée 2022 !), il est possible de détecter les compétences « hors du commun » du candidat et surtout de savoir comment les valoriser sur un poste de travail. L’environnement dans lequel se passe le recrutement est déjà fou en lui-même puisque l’expérience de groupe proposée aux candidats est en présentiel, gamifiée, chronométrée à travers des épreuves qui ont été supervisées par une psychologue du travail au moment de leur création. La folie, est bien d’avoir réussi à réunir autant de compétence et d’expertise différentes pour co-construire un processus de recrutement : efficace, ingénieux, original. Rien de mieux pour marquer les esprits et accroître sa marque employeur.

Vous cherchez à réussir  vos prochains recrutements ? Notre conseil de rentrée : faites-vous accompagner par TalenTribu pour sortir des sentiers battus. Vous saurez faire parler de votre entreprise grâce à l’originalité de son recrutement tout en prenant des risques mesurés pour recruter des candidats un peu « déments ».  Pas si fous que ça, ces gaulois !

Co-écrit avec Karine Souday, Docteure ès lettres

Août 2022